La Nouvelle Lune du 5 avril 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 17 du Bélier

Avec un degré sabian qui nous dit :

 « Des esprits de la nature en action au coucher du soleil »

Dominante : Harmonisation des forces invisibles de la nature

Le symbole parle d’une ouverture aux forces spirituelles.

Mais c’est au coucher du soleil que l’Homme peut établir un contact avec ces forces de la nature.

Avant, l’esprit est trop focalisé sur des buts conscients ; c’est quand l’énergie devient moins dominante (donc au coucher du soleil) ou quand l’énergie du corps est affaiblie par la maladie, qu’il est plus facile de percevoir des « esprits naturels » et de leur donner une forme qui symbolise le caractère de leur activité.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 astro

 

Une Nouvelle Lune à 15° 17 du Bélier

le 5 avril 2019 à 8 h 52  TU

(10 h 52 en France)

Ascendant 28° Gémeaux pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie du Bélier

(un signe de feu, cardinal et yang)  

 

Toutes les planètes sont encore une fois dans un arc de 159°

limité encore par Mars et Jupiter

Mars, maître de la Lunaison, ne reçoit pas d’aspects majeurs

 

Conjonction exacte de Pluton / Nœud Sud.

En face, et seul, le Nœud Nord en Cancer

 

Aucune planète rétrograde

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 19 avril, encore une fois en Balance, à 29°.

 

Une Lunaison dans le signe du Bélier.

Le premier signe du printemps, et du zodiaque ! …c’est de la fougue et de l’enthousiasme. C’est une Lunaison qui donne la vitalité nécessaire pour un redémarrage. Pour lancer un projet, pour commencer, ou pour recommencer. Pour libérer un changement de cap. C’est la volonté de reprendre la course à zéro. Avec le Bélier, on est même prêt à se battre et à se confronter avec les moyens qu’on a. Vitesse, impulsivité. Et courage. Dans un besoin de couper le cordon, de prendre son indépendance, de se fixer un cadre d’action dans lequel inscrire une démarche volontaire et donc de reconstruire des bases plus en accord avec soi. De tester ses limites …. et celles de l’entourage : c’est qu’avec une Lune Bélier, sous l’influence de Mars, il peut y avoir de l’impulsivité et de l’impatience !

 

Maître de la lunaison : Mars en Gémeaux

(où il restera toute la Lunaison)

Chez Mercure, maître des Gémeaux, il donne du dynamisme au mental, il favorise les idées audacieuses. Mais il risque de s’éparpiller et de ne pas aller toujours au fond des choses

 

Et justement, la lunaison se fait en carré large de Saturne :

(je le prends en compte parce qu’il va se faire)

C’est un dilemme entre le Feu de la lunaison et la Terre de Saturne, entre l’initiative et le côté concret des choses, entre l’enthousiasme et la volonté de produire des formes concrètes. C’est un peu comme si Saturne faisait les gros yeux à l’enthousiasme du Bélier qui jette un regard neuf sur le monde, en lui disant que, non, tout n’est pas possible, tout ne peut pas changer !

Le carré est donc appliquant, il va se faire : peut-être sera-t-on confronté à ses limites ; peut-être devra-t-on affronter une situation contraignante à laquelle il n’y a guère d’antidote.

Mars lui-même se met en sesqui-carré large de Saturne, confirmant que l’on puisse se sentir bloqué dans son action. Il va falloir composer avec le temps, et user (voire abuser) de patience, tant qu’on n’aura pas vraiment redéfini ses structures.

La Lunaison en Bélier demande d’entreprendre. Mais Saturne fait douter de soi et de ses réelles capacités ; en Capricorne, il confronte à des principes d’autorité ou à des mémoires qui reposent sur des transmissions générationnelles de rigueur morale et d’austérité.

Pourtant, positivement, Saturne peut soutenir grâce à son très beau sextile avec Mercure, favorable à la réflexion.

 

Le Nœud Nord est toujours tout seul en Cancer.

le phare à viser sur son Chemin de Vie, c’est toujours le Cancer ; et c’est l’opportunité d’explorer la richesse de ses sentiments, l’opportunité d’abandonner la rigueur morale du Capricorne qui brime tant la sensibilité. C’est donc s’autoriser à recevoir de la douceur et de la tendresse … si le Nœud Sud conjoint à Pluton n’empêche pas de les vivre !

 

Et justement, je rappelle la publication que j’ai faite sur ma Page Facebook à propos de cette très puissante conjonction de Pluton et du Nœud Sud

à 23° Capricorne.

Un travail intérieur est à faire, qui se fait sentir depuis un moment.

Janvier 2015, c’était Uranus qui croisait le Nœud Sud

Novembre 2016, c’était Neptune.

Septembre 2018, au tour de la Lune Noire

Actuellement, c’est Pluton qui oblige à un puissant nettoyage qui pourrait bien laisser exsangue si l’on veut résister.  Avec un travail à faire peut-être sur la colère. Ou sur le refus. Comme si l’aspect mettait dans une situation qui remet en question des besoins fondamentaux, ou qui démontre qu’on se trouve dans une situation inacceptable…  Ce face à face entre Pluton et le Nœud Sud peut faire remonter des contraintes dues à des actions qui n’étaient pas justes et qui obligent en quelque sorte à « régler la note » ; une violence retenue au fond de soi, ou une révolte, peuvent se trouver activées. Ou une injustice.

 

Sur le plan personnel, il est nécessaire et indispensable de prendre du recul, de commencer à voir autrement, de quitter des réactions qui n’étaient pas suffisamment nuancées. D’évacuer de vieilles croyances. Mais la demande de respectabilité du Capricorne est telle qu’on accepte l’inacceptable, uniquement pour se conformer à l’image de respectabilité qu’on veut se donner devant le parterre de son entourage … Si le bouleversement qui peut se faire dans la conscience, entraîne des épreuves, il peut être aussi une expérience enrichissante, si l’on accepte de prendre en compte les images de soi et d’être en phase avec sa propre vérité.

Sinon, le choc en retour d’une volonté de puissance qu’on n’aura pas su contrôler, peut, sous l’effet de la haine ou de la rancœur, conduire à une autodestruction, réalité d’une justice implacable qui n’aura d’autre but que de vouloir remettre les compteurs à zéro.

 

Sur un plan plus collectif aussi, du fait que ça se passe en Capricorne, le signe des institutions, les remontées karmiques inhérentes au Nœud Sud poussent à une confrontation passionnelle avec le monde extérieur, sur fond d’injustices et de manœuvres politiciennes.

 

Bientôt, ce sera au tour de Saturne de rencontrer le Nœud Sud

Ce sera pour toute la première quinzaine de mai – 20° / 21°Capricorne, et ça commencera avec la conjonction supérieure Soleil/Mercure et leur entrée simultanée dans le signe des Gémeaux.

Saturne / Nœud Sud obligera à un lâcher-prise introduit par la rencontre Pluton / Noeud Sud : cette fois, on sera obligé d’abandonner tous les principes de rigidité qui ont pu conduire à l’incompréhension ou à l’isolement. Il ne s’agit plus de jouer, mais de regarder en face les erreurs passées pour construire de nouvelles bases

Une dette de responsabilité ancienne peut être présentée à cette occasion. En rapport avec une dureté par étroitesse d’esprit ou sécheresse de cœur. La rencontre avec le Nœud Sud peut alors mettre dans l’obligation d’abandonner des idées sécurisantes, conduisant à une nouvelle organisation de vie ou à une restructuration sur de nouvelles bases sur lesquelles Saturne pourra repartir et reconstruire.

Comme Saturne rétrograde le jour où se fait la rencontre, l’aspect va durer plusieurs mois. Cette reconstruction n’est peut-être donc pas pour l’immédiat, mais on peut continuer à y penser pour que les pierres se placent petit à petit.

 

Pour cette Lunaison, Mercure fait sa troisième conjonction à Neptune en Poissons.

(cf  Publication FB du 2 avril)

Conjonction importante d’une part parce qu’elle est très étroite pour cette Nouvelle Lune mais aussi parce que, du fait de la lenteur de Mercure qui n’a pas encore repris son rythme habituel, la conjonction quasi exacte dure depuis une bonne semaine.

Mercure cette fois, a bien envie de profiter de l’énergie intuitive de Neptune pour emporter une compréhension plus holistique d’un problème qui peut agacer depuis le début de l’année.

A mettre peut-être en rapport avec ces dialogues directs de Pluton et de Saturne avec le Nœud Sud en Capricorne qui poussent à abandonner les structures sur lesquelles on était assis jusqu’à présent.

A voir pour chacun de quel problème il pourrait s’agir … Quelle réalité faut-il regarder en face ?…  Quelle responsabilité tant sociale que familiale pèse-elle sur les épaules ?… Quel schéma de vie peut-il être soudain ressenti comme une cruelle injustice du sort ?… Quelle structuration de son existence faudrait-il réévaluer pour aller dans la direction du Nœud Nord en Cancer qui appelle à la tendresse ?…Et comment faire en sorte qu’une autre compréhension des choses puisse se faire et se mettre en place ?…

Certes, Mercure/Neptune, surtout en Poissons, ça peut être de l’idéalisme mêlé d’utopie et de confusion, mais le temps n’est plus à l’illusion et à l’amertume.

 

Une petite mention pour Vénus en Poissons qui, d’ici 5 jours, fait sa conjonction à Neptune

La Belle sort d’un aspect dissonant à Pluton qui la pousse à se libérer d’un rêve qui n’est plus en cohérence. On a pu avoir un certain mal-être … ou le sentiment angoissant d’être pris dans le piège d’une passion incontrôlable … Avec Neptune (et Mercure tout près) la fascination revient. L’idéal affectif n’a jamais été si proche.

.

Conclusion

5 avril 2019 : 5 + 4 + 12 = 21 … encore une fois le Monde

Ou  5 + 4 + 2019 = 2028 = 12 …. et toujours le Pendu

 

Comme à la dernière Nouvelle Lune du 6 mars, on obtient le Monde, cette carte étrange qui ne nous montre pas de quel personnage central il s’agit. Homme ou femme, on ne sait pas.

L’ellipse dans laquelle se tient le personnage fait penser à un œuf, représenté par tant de cultures. Œuf cosmique. Œuf des alchimistes, vulve, matrice de vie, germe de toute vie spirituelle. C’est l’œuf de la genèse du monde.

Les quatre coins du Monde sont représentés par le Taureau, le Lion, l’Aigle et l’Ange, les quatre signes fixes du zodiaque, les quatre éléments, les quatre Evangélistes (Luc, Marc, Jean et Mathieu) ….

Force de cette Nouvelle Lune en Bélier, qui vient après le nettoyage intense qui a déjà eu lieu.

Et pourtant, ça ne semble pas terminé : c’est ce que nous dit ce transit de Pluton sur le Nœud Sud.

 

Ce que confirme le Pendu … pendu par un pied, immobile. Il ne touche pas terre, il est même bloqué. Ce Pendu, il ne faudrait pas grand-chose pour qu’il se libère. Presqu’une pichenette ….

Tout comme Achille qui fut blessé au seul endroit de son corps qui était vulnérable, son talon, peut-être est-il temps pour chacun de chercher son point faible.

Encore une fois, où est la faille en soi ?

Quelle est la partie de l’ego qui ne veut pas être remise en question ?

Y répondre en conscience permettrait de se détacher des considérations, affectives, matérielles, intellectuelles, qui retiennent et empêchent d’évoluer.

Pour s’épanouir vraiment.

 

Tous ces dialogues avec le Nœud Sud mettent le doigt sur une accumulation d’erreurs passées qu’il nous est proposé de mettre à jour et de corriger. Saturne arrive bientôt pour reconstruire sur de nouvelles bases. Le contact Jupiter Nœud Sud sera pour la première quinzaine de janvier prochain, pour encore plus d’authenticité, après avoir remis en question  les tendances négatives de Jupiter (orgueil ou fausse modestie), et avoir accepté de s’épanouir sans contrecarrer les chances réelles qui s’offrent à soi.

 

Encore une fois, Saturne et Pluton, en Capricorne, demandent d’aller à l’essentiel, à ce qui est essentiel pour chacun, après s’être dépouillé de tout ce qui n’est plus nécessaire. Pour une réalisation en 2020 quand ils seront réunis avec Jupiter sur le tout premier degré du Verseau : se dépouiller de ce qui ne convient plus, pour repartir vers un horizon fait d’ouverture et d’autonomie.

A tous, je souhaite une très belle nouvelle Lune …

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – avril 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/