La Pleine Lune du 17 juin 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Sagittaire / Gémeaux, à 25° 53

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Un porte-drapeau à la bataille »

Dominante : Soumission noblement acceptée de l’individu, à la collectivité, et importance de rester fidèle aux principes qu’on a acceptés même dans la confusion d’un conflit.

Pour le Soleil, le degré sabian des Gémeaux explique :

« Les branches d’arbres couverts de givre se détachent sur fond de ciel d’hiver »

Dominante : Découverte de la beauté et de la pureté des archétypes après que les passions vitales et les désirs personnels se soient dissipés.

Le degré symbolique de la Lune montre ce que signifie une conscience sociale dans ses implications les plus hautes : un drapeau symbolise une collectivité organisée d’êtres humains.  Dans les anciens types de bataille, celui qui portait le drapeau se sentait le représentant de l’intégrité et de l’unité de son groupe. Il n’était pas armé, il était sans défense ; mais il était le point de ralliement de l’effort de son groupe.

Avec le Soleil, on est au-dessus d’une étape d’élagage. Dans un processus de suppression des superficialités. Recherche de l’essence de l’être humain !

 pleine lune

 

Pleine Lune Sagittaire du 17 juin 2019 à 8 h 32 TU

(10 h 32 en France)

ascendant 21° Lion pour  Paris

 

Axe à 25° 53 Sagittaire / Gémeaux – axe mutable   

Pas d’aspects

(la conjonction de la Lune à Jupiter se défait très vite)

 

Jupiter, toujours rétrograde, n’est pas très à l’aise :

Très large opposition au Soleil

Très large opposition à Vénus.

Jupiter, Saturne et Pluton toujours rétrogrades

  

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont les motivations conscientes (ici le Soleil à 26° Gémeaux et son aisance virevoltante alliée à un côté curieux) qui sont face aux désirs inconscients (ici la Lune à 26° Sagittaire toujours tournée vers de nouveaux enthousiasmes, mais très émotive)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

*****

 

Quel bilan a-t-on tiré de cette Lunaison en Gémeaux qui a proposé de mettre le mental au service de la vie quotidienne ?… A-t-on changé sa façon de communiquer ?… A-t-on commencé une formation ?… ou bien entrepris un nouvel apprentissage ?… Comment le Sagittaire de la Pleine Lune d’aujourd’hui va-t-il aider maintenant à fixer un but, et à le maintenir, en apportant peut-être plus de liberté et d’indépendance ?…. Selon l’axe des maisons du thème natal concerné par cet axe (26° Gémeaux/Sagittaire) va-t-on récolter une moisson importante dans l’écoute de soi et la bienveillance, ou au contraire subir les conséquences du refus d’un choix proposé ?…

 

Cette Pleine Lune dans l’axe Sagittaire / Gémeaux

se fait dans un axe de communication, d’échanges, de partages, de reliance, un axe qui pose la question d’un changement relationnel en profondeur, dans une quête de sens et d’ouverture de conscience, et dans le but de garder un cap et un sens donnés par la flèche inspirée du Sagittaire.

Le Soleil en Gémeaux parle de communication, d’échanges intellectuels, d’écrits, de déplacements. La Lune en face en Sagittaire, dynamique et chaleureuse, invite dans un grand besoin de liberté, physique et morale, à cette prise de conscience porteuse d’évolution. Sans s’éparpiller.

 

La Pleine Lune en Sagittaire, se fait dans une large conjonction à Jupiter, son maître.

On a pu vivre récemment dans un besoin d’expansion et de bonne humeur. Mais la Lune est rapide d’une part et Jupiter qui rétrograde est tourné dans l’autre sens, d’autre part. Ils ne se parlent déjà plus. Et c’est tant mieux finalement : un Jupiter rétrograde n’incite pas trop à extérioriser ses intimes convictions !

Et la dissonance (carré décroissant) de la Lune à Neptune a pu donner une vision faussée des choses, voire une volonté délibérée de ne pas vouloir sortir des voiles de l’illusion.

 

Jupiter est bien le maître de cette Pleine Lune, mais il n’est vraiment pas à l’aise :

1 – il est rétrograde

et n’a donc pas encore tous les outils en main pour communiquer ; même s’il a passé son opposition au Soleil, il reste encore un peu en retrait.

 

2 – il est en carré quasi exact avec Neptune

C’est le deuxième aspect qu’il fait cette année, cette fois dans sa marche rétrograde. Et c’est un aspect qui nécessite au final une transformation en profondeur qui pourrait passer par le besoin d’une nouvelle reconnaissance sociale (cf publication détaillée sur FB ce week-end).

 

3 – c’est probablement le sens de son quinconce avec le trio Mercure/Mars/Noeud Nord :

il doit procéder à certains réajustements.  C’est un peu comme si cette PL du 17 juin fournissait un bilan de nos réflexions pour la mise en action de nos pensées et de nos actions (en Cancer, lié au foyer et à l’intimité) placés sous le phare implacable du trio Saturne/Pluton/Noeud Sud (en Capricorne lié à la vie sociale et à ses structures) ce qui demande une mutation dans un équilibre à trouver entre sa vie intime et personnelle d’une part, sa vie sociale d’autre part.

 

Mercure et Mars sont conjoints au Nœud Nord

Et opposé au trio Saturne/Pluton/Nœud Sud

C’est bien le moment de transformer sa façon d’agir et de voir les choses. Mars et Mercure sont en Cancer, ils ont besoin de tendresse pour s’épanouir. Avec un Nœud Nord également en Cancer, ils s’emploient à créer symboliquement les circonstances favorables pour créer un cocon de tendresse, dans un élan vers un nouveau bonheur tout simple et vers une vie intime épanouissante. Mais pour cela il faut quitter les rives du Capricorne en face. Trop sévères. Trop soucieuses de l’étiquette et du qu’en dira-t-on. En se libérant de poids psycho-encombrants.

Mercure vient formuler clairement sur le plan intellectuel, ce que Mars aura cherché à entreprendre. Mais surtout en osant mettre en avant la dimension du cœur et de l’émotion profonde (cf publication Facebook du 12 juin).

 

Pour aider, cette Pleine Lune vit un aspect de conciliation :

Le second sextile de Saturne rétrograde à Neptune

(cf publication détaillée sur Facebook, le mardi 18)

Il n’est pas toujours facile de relier les lois et les idéaux, l’autorité et la spiritualité ; mais cette fois, l’aspect de sextile décroissant permet de commencer une réorganisation à faire dans une nouvelle perspective (puisqu’on est en phase de fin de cycle) ; on prépare la conscience pour le futur.

 

Des trois planètes rétrogrades, Jupiter, Saturne et Pluton,

seul Jupiter a fait son opposition au Soleil.

La Lumière est mise sur une optique de changement relationnel, que ce soit dans sa participation sociale ou dans des besoins de projets plus personnels. Il reste des efforts à faire, mais le processus de reconversion est en cours. C’est du moins le moment propice pour examiner clairement et objectivement ce qu’on peut changer dans son cadre de vie.

Les prochaines oppositions du Soleil à Saturne et à Pluton vont se faire dans la foulée (9 juillet pour le premier, 14 juillet pour le second).  Ces trois oppositions sont un peu la dernière marche à franchir d’un escalier souvent rocailleux qu’on a commencé à gravir en janvier.

 

Le 21 juin, le Soleil rentre en Cancer

Solstice d’été, ce jour-là est un puissant portail de lucidité. Moment où Mars passera à l’opposé de Pluton et Vénus à celle de Jupiter : des vérités qu’on n’aurait pas voulu entendre avant ?

Quoi qu’il en soit avec ce Soleil qui rentre en Cancer on a envie de rentrer dans une bulle de tendresse.

Préparation de la puissante Nouvelle Lune en Cancer du 2 juillet qui se fait avec éclipse totale de Soleil à 11° Cancer et prépare de puissantes remontées émotionnelles.

 

Le même jour, le 21 juin, Neptune commence sa rétrogradation

Dans un premier temps, son rôle sera de miner et de dissoudre les structures dont on dépend aveuglément, des structures qu’on croyait solides, tant dans sa vie sociale que personnelle, mais qui empêchent d’évoluer. Pendant tout ce temps de rétrogradation qui durera jusqu’au 27 novembre, avec un temps fort autour du 10 septembre, on apprendra à recoudre les uns avec les autres, tous les petits morceaux de sa vie, dans un patchwork précis et minutieux.

 

Et toujours ce Nœud Nord à viser en Cancer :

Est-on bienveillant avec soi ?… Est-on capable de sourire à son enfant intérieur et de l’accueillir, avec l’amour qu’il n’a peut-être pas eu jusqu’ici ou la tendresse qu’il n’a jamais connue ?… Il ne s’agit pas de se laisser aller, ou de ne plus rien faire. Mais de se donner de la douceur.

 

Conclusion

17 juin 2019 :  8 + 6 + 12  = 26 = 8  … La Justice

Ou : 8 + 6 + 3 = 17 =  … L’Etoile ou les Etoiles

Ou : 17 + 6 + 2019 = 2042 = 8 …. La Justice

Comme dans les Pleines Lunes précédentes !

 

La Justice et sa recherche d’équilibre.

L’effort pour aller au bout de son choix, pour atteindre son objectif

Une fois de plus, le Tarot fait travailler l’inconscient. C’est un support (il y en a d’autres) dont on a besoin, pour dépasser le stade des émotions, et pour répondre à l’intuition.

Sur cet arcane 8 du Tarot de Marseille, une femme entre deux âges est assise, sur un trône en or. Elle regarde bien droit, face à elle. Jaune, bleu, rouge en proportions égales. Vie spirituelle, intelligence et conscience. Elle est passive, mais dans sa main droite, celle de la raison, elle tient un glaive (dressé vers le ciel pour capter l’équilibre du monde) ; dans sa main gauche, celle du cœur, elle tient une balance, signe d’équilibre.

Dans l’Univers tout est régi par l’équilibre des forces, des éléments, des énergies. Le ciel et la terre. Le yin et le yang. Ce qui est en haut comme ce qui est en bas. Le visible et l’invisible.

Pour préserver et maintenir l’équilibre il faut reconnaitre et respecter les lois qui régissent le ciel et la terre. Et c’est la justice qui est la gardienne de ces lois.  Elle révèle (ou devrait révéler) ce qui est juste, rigoureux, incontestable et incontournable.

Alors elle peut clarifier. Et trancher.

 

Et l’Etoile est là qui veille ….  Quand elle arrive, elle indique que, malgré tout, il faut garder foi et espérance. Il faut juste accepter de perdre quelques illusions pour aller à l’essentiel. La femme représentée est nue. Et pure. Elle n’a rien à cacher. Rien non plus pour s’embellir. Sa beauté est intérieure.

Nous sommes tous nés sous une bonne étoile. Mais cette étoile, c’est en soi qu’il faut la chercher et la trouver … peut-être astrologiquement, peut-on la trouver dans son Nœud Nord, ce phare qu’il faut viser et qui est tout simplement le Contrat d’Ame de chacun ; un Nœud Nord qui est une invitation à ne jamais perdre son étoile …

Quand on l’a trouvée, cette Etoile, il suffit de la suivre. Elle guide et protège. Elle aide à faire preuve de bon sens, à se purifier, à se fortifier.

Elle permet aussi, aux Créateurs, de trouver la bonne inspiration.

 

l’Etoile est le symbole du Verseau en astrologie, un signe qui a le besoin, dans sa version positive, de libérer des énergies nouvelles, d’abord collectives (c’est-à-dire sociales ou culturelles) en étant à la fois distant et à la fois impliqué, et toujours pour contribuer au rayonnement du groupe. Comme Ganymède, l’Ange du Verseau, L’Etoile déverse de l’eau sur la terre pour permettre la fertilisation et la régénération.

 

Au moment où j’écris ces lignes, certains vont un peu mieux comme s’ils sentaient déjà qu’une nouvelle dimension vibratoire s’ouvrait à eux.

Mais pour beaucoup d’autres encore, à la lecture des commentaires de ma Page Facebook, les émotions sont toujours à fleur de peau. Ils en ressortent fatigués, épuisés. Ils sont en pleine réflexion sur leur vie, leur cadre de vie, ou bien sur leurs activités ou leurs relations. Et si le corps s’y met, c’est que la trajectoire suivie jusqu’ici est à corriger.

Le corps est quasiment toujours le premier lanceur d’alerte : s’il a mal, s’il souffre, c’est surtout pour dire : « Attention, tu n’es pas sur le bon chemin … Réveille-toi et écoute ce qu’il veut te dire … Le chemin que tu prends n’est pas le bon. Tu peux encore changer. »

 

Certes la patience est à cultiver aussi, mais

* avec le Solstice d’Eté du 21 juin qui va nous faire basculer dans une autre vibration,

* avec la Lunaison à éclipse solaire du 2 juillet,

* avec l’éclipse lunaire qui suit le 16 juillet,

* et le Grand Nettoyage qui obligera à changer ses habitudes,

on a intérêt à se délester au maximum de tout ce qui peut encore encombrer le mental et ses fausses croyances.

 

Certains y travaillent depuis si longtemps qu’ils ont déjà commencé à désherber devant eux, et à faucher les anciens schémas de fonctionnement.

D’autres résistent encore, tant il est difficile d’aller vers l’inconnu.

Mais petit à petit une nouvelle conscience s’installe …

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – juin 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

pleine lune